15 PROPOSITIONS POUR UNE FRANCE SOLIDAIRE

15 PROPOSITIONS POUR UNE FRANCE SOLIDAIRE Réponses aux 15 propositions d'ActionAid-Peuples Solidaires, CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France, Secours Catholique-Caritas France à l’adresse des candidat-e-s en vue des élections présidentielle et législatives de 2017. http://solidarite2017.org/ Le programme politique d'EELV intitulé "Bien vivre" comporte de très nombreuses similitudes avec les 15 propositions des associations. THÈME 1 PARTAGER JUSTEMENT LES RICHESSES POUR METTRE FIN A LA PAUVRETÉ ET AUX INÉGALITÉS PROPOSITION 1 Garantir le juste paiement des impôts par les entreprises et les individus via un reporting public pays par pays et un registre public de bénéficiaires effectifs des sociétés et des trusts aux niveaux français, européen et international, par une révision des conventions fiscales injustes, par l’engagement pour une plus forte harmonisation fiscale en Europe. Enfin, renforcer les poursuites pénales ainsi que les sanctions pour lutter contre la fraude et l’évasion fiscales. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition. Le reporting pays par pays existe actuellement pour les banques et il est souhaitable de l'étendre aux entreprises d'autres secteurs d'activité, au niveau européen dans un premier temps. PROPOSITION 2 En France, rendre les impôts plus progressifs et « justes » socialement, et réduire les mesures - comme la prolifération des crédits d’impôt en dehors de l’intérêt général - qui participent de la concurrence fiscale par le bas, et faire la promotion de mesures fiscales similaires aux niveaux européen et international. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition. Il est nécessaire de rendre les impôts plus justes, via notamment une plus grande progressivité de l'impôt sur le revenu et sur le patrimoine, de façon à ce que chacun concoure au bien être collectif dans la mesure de ses moyens. PROPOSITION 3 Afin de contribuer à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable, publier dès l’automne 2017 un calendrier précis pour atteindre l’objectif d’allouer 0,7 % du Revenu National Brut (RNB) à l’aide publique au développement dès 2022 et s’engager à augmenter de 10 % par an les crédits budgétaires de l’aide publique au développement. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons PARTIELLEMENT sur cette proposition. Les écologistes proposent "d'augmenter l'APD rapidement à hauteur de 0.7% du PIB (10 milliards d'euros), selon un calendrier contraignant, et la rendre totalement transparente" - Bien vivre, p. 230. PROPOSITION 4 Stopper tout risque de nouvelle crise financière et réguler drastiquement la finance, en la remettant au service de l’économie réelle, y compris en œuvrant activement à la mise en place d’une taxe sur toutes les transactions financières affectée au moins à 50 % à l’adaptation au changement climatique et au financement des Objectifs de Développement Durable (ODD), dont la santé mondiale. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons PARTIELLEMENT sur cette proposition. La France a déjà mis en place la "Taxe Tobin" sur certaines transactions financières réalisées sur notre pays. Les écologistes proposent "une taxe sur les transactions financières (TTF) européenne ambitieuse (180 milliards par an, dont un tiers au moins pour l'APD et un autre tiers pour l'adaptation au climat des PMA) ainsi qu'une TTF française plus large" Bien vivre, p. 230. De plus, il faut pouvoir aboutir à une stricte séparation des activités de banques de dépôts et des banques d'investissement, pour qu'en cas de crise financière, les pouvoirs publics n'aient qu'à aider les banques de dépôts (nécessaires au financement de l'économie réelle), et non couvrir les prises de risque réalisées dans les banques d'investissement. PROPOSITION 5  Garantir que les interventions de l’Agence Française de Développement (AFD) auront comme objectif premier de contribuer à la réduction de la pauvreté et des inégalités, y compris en favorisant une participation active des populations concernées, et prévenir tout retour à l’aide liée dans la politique de coopération de la France. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition.  THEME 2 PROMOUVOIR LA JUSTICE CLIMATIQUE ET LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE PROPOSITION 6 D’ici 2020, sortir de la production et de la consommation de charbon en France, et se positionner en faveur de la fermeture des projets charbon existants des entreprises dont l’État est actionnaire. Sortir des énergies fossiles d’ici à 2050, et réorienter la finance vers la transition énergétique et la sortie des énergies fossiles. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition. Le programme politique d'EEVL intitulé "Bien vivre" mentionne comme objectif: - "que l’État, actionnaire principal d'Engie (33%) et majoritaire d'EDF (84%), impose aux deux structures un plan de fermeture de leurs centrales à charbon en France et dans le monde à l'horizon 2020 et interdise tout nouveau projet d'exploitation des fossiles." - Bien Vivre, p. 220. - de "parvenir à 100% d'énergie renouvelables d'ici 2050. (...) Il est urgent d'arrêter de subventionner les énergies fossiles et polluantes, de réorienter la production d'énergie par EDF et, enfin, de construire des régies locales de l'énergie pour engager ainsi la transition." - Bien vivre, p.22 et 23.  PROPOSITION 7 Supprimer tout soutien public à la production ou consommation d’agrocarburants industriels, fixer un plafond d’incorporation français et européen ne créant pas d’importations et encadrer strictement le développement des agrocarburants avancés. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition.  "Les écologistes proposent de supprimer toutes les niches énergétiques anti-écologiques (agrocarburants, gazole non routier dans l'agriculture ou BTP; etc.)" - Bien vivre, p.64 PROPOSITION 8 Atteindre l’équilibre entre le financement de l’adaptation au changement climatique et de son atténuation d’ici 2022 en publiant une feuille de route dès l’automne 2017 et s’engager à atteindre 1 milliard d’euros de dons pour les financements climat pour les pays en développement. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition.  "La transition écologique nécessite le respect par la France et l'Union européenne des engagements pris en faveur de la lutte contre le changement climatique et l'adaptation des pays les plus vulnérables. Mais, selon l'OCDE, seuls 67 milliards de dollars ont été mobilisés au sein du Fonds vert pour le climat sur les 100 milliards de dollars annuels promis par les pays développés, qui sont déjà insuffisant face aux enjeux climatiques. La vocation du Fonds vert est trop imprécise: on constate que ses financements vont et iront vers les pays émergents et à revenu intermédiaire, qui peuvent pourtant se financer autrement, et vers l'atténuation plutôt que l'adaptation. Le Fonds vert doit être abandonné rapidement, en dons plutôt qu'en prêts, et contrôlé par les citoyen.ne.s. Il doit prioriser les pays les plus pauvres et les Etats insulaires, compter au moins 50% de financement allant  à des projets et à des stratégies appuyés sur les communautés et les écosystèmes, en soutien aux populations locales, en particulier pour le non-déboisement et l'entretien des forêts tropicales." - Bien vivre, p. 220 et 221. PROPOSITION 9 S’assurer que les politiques publiques et les différentes initiatives de lutte contre les dérèglements climatiques ne portent pas atteinte à la sécurité alimentaire, ni n’alimentent les dynamiques d’accaparements de terres. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition. PROPOSITION 10 Soutenir politiquement et financièrement, de manière spécifique et prioritaire, l’agroécologie paysanne qui permet un partage juste et durable des ressources et des revenus ainsi qu’un accès digne à l’alimentation, dans le cadre de la législation nationale, au sein de l’Union européenne (UE), au niveau international l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Comité de la Sécurité Alimentaire mondiale (CSA), Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) et dans les soutiens de la France pour des initiatives et projets de développement à l’étranger. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition.  "Les politiques agricoles des dernières décennies ont progressivement abandonné la question de l'alimentation à l'industrie agroalimentaire. Le temps est venu de se réapproprier cette question et de poser les fondements d'une politique alimentaire ambitieuse, car notre santé est (aussi) dans notre assiette. Pour cela, il faut (...) préserver la biodiversité, les sols et lutter contre le dérèglement climatique grâce à des modèles plus économes et intelligents basés sur l'agroécologie." - Bien vivre, p 83 et 84. THEME 3 FAIRE RESPECTER LES DROITS HUMAINS EN FRANCE COMME DANS LES PAYS DU SUD PROPOSITION 11 Avoir une exigence de solidarité à l’égard des migrant-e-s, en assurant des voies de migrations légales y compris humanitaires, et en offrant aux migrants arrivant sur le territoire français un accueil digne et respectueux des droits humains. Les demandeur-se-s d’asile doivent pouvoir trouver refuge et protection là où ils le souhaitent. Il faut également suspendre le renvoi des demandeurs d’asile au pays de première entrée dans l’Union européenne prévu par les accords de Dublin. Globalement, la France doit jouer un rôle moteur et fédérateur pour la réforme du régime d’asile européen commun, en veillant à ne pas affaiblir les normes de protection des demandeurs d’asile. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition.  " Les écologistes proposent: - la mise en œuvre d'une politique d'accueil des réfugié.e.s qui respecte les droits et leur dignité, (..) - la suspension du renvoi des demandeur.se.s d'asile dans le pays de première entrée dans l'Union européenne, prévu par les accords de Dublin." - Bien vivre, p.141 puis p. 143 PROPOSITION 12 Réviser les politiques migratoires française et européenne, et mettre fin à l’externalisation de celles-ci (notamment de la politique d’asile) vers les pays d’origine et de transit, a fortiori lorsque ce sont des États peu respectueux des droits humains. Suspendre l’accord entre l’Union européenne (UE) et la Turquie dès lors que de fortes interrogations pèsent sur sa légalité et que ses impacts négatifs sont déjà visibles. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition. PROPOSITION 13 Légiférer aux niveaux français, européen et international pour obliger les entreprises multinationales à respecter les droits humains et l’environnement tout au long de leur chaîne d’approvisionnement, engager leur responsabilité juridique et mettre en place des mécanismes efficaces d’accès à la justice pour les victimes. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition. La loi sur le devoir de vigilance des multinationales (en réaction à l'effondrement du Rana Plaza au Bangladesh) a été adopté et c'est un premier pas encourageant.  Les écologistes considèrent que "cette responsabilité doit être élargie à l'ensemble des entreprises, y compris celles comptant moins de 5 000 salariés. Comme doit être inversé le ''renversement de la charge de la preuve'': ce sont les firmes qui doivent prouver qu'elles ont tout fait pour éviter toute atteinte aux droits humains ou de l'environnement, et non les victimes qui doivent prouver les dommages subis." - Bien vivre, p. 225. PROPOSITION 14 Réguler, aux niveaux français et européen, les abus de pouvoir et la concurrence déloyale des acteurs économiques qui ont un impact négatif et direct sur les conditions de travail dans les pays du Sud, notamment dans les filières alimentaires mondiales et défendre au niveau international, notamment au sein de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), l’application d’un salaire minimum vital pour les travailleurs et travailleuses. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition. PROPOSITION 15 Garantir le respect des droits des femmes comme partie intégrante des droits humains et leur justiciabilité dans toutes les politiques publiques menées et définies aussi bien au niveau national qu’international et encourager tous les États à ratifier sans réserve la Convention sur l’Élimination de toutes les formes de Discrimination à l’Égard des Femmes (CEDEF) et son protocole facultatif. --> Nous, candidat-Es EELV nous engageons sur cette proposition.  " Dans la vie privée, au travail ou dans la sphère publique, le constat est le même et il est amer: l'inégalité femmes-hommes perdure. (...) Les écologistes ne se résignent pas à penser que la domination masculine, parce que millénaire, serait inéluctable. C'est tout simplement une question de priorité dans les choix et moyens, notamment budgétaires." Bien vivre, p. 100 L'engagement des candidat-es EELV aux élections législatives 2017: Xavier Bigot / Hélène Cabanes (31-01); Salah Amokrane / Cécile Péguin / (31-02); Yannick Bourlès / Michèle Bleuse (31-03); Elisabeth Matak / Patrick Maury (31-04); Clémentine Renaud / Frédéric Marin (31-05); Stéphane Renaux / Georgette Sauvaire (31-06); Catherine Renaux / Bastien Ho (31-07); Sophie Handschutter / Fabrice Provost (31-08); Christine Arrighi / François Simon (31-09); Henri Arevalo / Aurélie Trombetta (31-10)

Lire la suite

Politique vélo

Lire la suite

Participez

Rejoignez
l’équipe
de campagne
dès maintenant

Bienvenue dans l'équipe de campagne !
Suivez également la campagne sur et

Suivez-nous

La charte Anticor 2017

Depuis 2007, l’association Anticor propose, avant les élections, des chartes éthiques ou des propositions concrètes afin de lutter contre la corruption et le gaspillage de l’argent public. Pour l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017, l’association s'est adressée directement à ceux qui, en démocratie, ont le dernier mot, les citoyens, en les invitant à signer sa charte éthique pour la présidentielle afin d’exiger des candidats qu’ils prennent les dix engagements qu’elle contient. Les candidats aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017 peuvent intégrer dans leur programme les mesures proposées dans ce document. Par contre, Anticor ne soutient aucun candidat. C’est pourquoi, ces derniers ne peuvent pas utiliser les logos d’Anticor. Candidat-es aux élections législatives, nous nous engageons à : Instaurer comme condition d’éligibilité à toutes les élections l’absence de condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire ; Renforcer le non-cumul des mandats et des fonctions tout en limitant leur renouvellement ; Supprimer l’inviolabilité dont bénéficient le Président de la République et les parlementaires (qui les empêche de faire l'objet de mesures privatives ou restrictives de liberté pendant la durée de leur mandat, même pour des actes étrangers à l’exercice de leurs fonctions) ; Supprimer les moyens exorbitants actuellement accordés aux anciens présidents de la République ainsi que leur droit de siéger à vie au Conseil constitutionnel ; Supprimer la Cour de justice de la République et mettre ainsi un terme au privilège de juridiction dont bénéficient les membres du Gouvernement ; Supprimer la réserve parlementaire, outil du clientélisme; si cette mesure n'est pas obtenue, nous mettrons en place un jury citoyen paritaire tiré au sort pour gérer le budget de la réserve parlementaire. La députée écologiste du Calvados Isabelle ATTARD l’a fait dès 2013. L’ensemble des projets seront soutenus selon des critères prédéfinis avec ce jury et seront rendus publics. Ce procédé permet une utilisation de la réserve en toute transparence et équité mais aussi d'encourager la participation des habitant-es sur un budget autonome. Encadrer plus strictement l’action des lobbyistes en commençant par interdire leur présence au Parlement et prohiber toute remise de cadeaux aux élus ; Supprimer tout lien hiérarchique entre le ministre de la Justice et les procureurs et permettre à ces derniers  de poursuivre les fraudeurs fiscaux sans avoir à obtenir l'autorisation préalable du ministère des Finances ; Donner à la Cour de discipline budgétaire et financière le pouvoir de sanctionner les membres du Gouvernement et les élus locaux ; Systématiser la publication en données ouvertes (open data) des informations et documents détenus par les autorités publiques.

Lire la suite

Emission Traversée sur Radio Occitania

Lire la suite

Débat vendredi 12 mai : Macron Airport…et maintenant ?

Lire la suite

Aéroport Toulouse : 100 000 personnes (minimum) sont concernées

Lire la suite